HERCULE et un… POTAGER EN DANGER !

Oui, mon chat-policier a encore frappé. Le « jardin partagé » où les jumelles cultivent des légumes a été saccagé. Un intrus (animal ou vandale ?) a creusé plein de trous ! Pourquoi ? Chercherait-il un trésor enterré ?
Ce nouvel épisode est en librairie dès le 9 mars. Vous trouverez la couverture en bas de page… et le premier chapitre à la suite !


L’ÉTOILE ÉTRANGE m’accorde une interview

L’étoile étrange est un magazine de SF (les vieux amateurs aurait dit fanzine) gratuit et en ligne. Son responsable, David Cicé, a réalisé une longue interview (en deux épisodes !) dans laquelle j’évoque ma vie littéraire en général, et celle qui concerne la science-fiction en particulier.
Pour accéder à la première partie de cette interview largement documentée et illustrée, cliquez ICI !

Vous me trouverez à partir de la page 112.

Pour accéder à la deuxième partie, cliquez ICI !

Vous me trouverez à partir de la page 131.

 
LOGICIELLE  REVIENT !

Oui, l’été prochain, avec une 13ème enquête inédite.
Malgré (ou… grâce à ?) la pandémie, le livre se porte bien – notamment les productions destinées à la jeunesse, particulièrement chez Rageot, où je fêterai bientôt mes… cinquante années d’existence.
Par la suite, la reprise des salons aura lieu :
* à Labège (près de Toulouse), le salon SCIENTILIVRES du 27 au 29 mars
* à Firmi, dans l’Aveyron du 13 au 16 avril
* à Epinal pour ses Imaginales, en mai
* à Champcevinel près de Périgueux en juin
Des détails dans le prochain éditorial !

C.G.

 
 
Un jardin en ville
 
- Maman, demande Joyeuse-la-blonde, on peut aller au jardin potager ?
- Au jardin partagé, rectifie sa sœur Albane-la-rousse.
De l’accoudoir du canapé où j’ai coutume de somnoler, je dresse l’oreille sans ouvrir l’œil. Les jumelles, leurs parents (policiers) et moi (le chat) sommes rentrés de vacances la semaine dernière. Voilà donc une semaine que je suis coincé dans cet appartement de Saint-Denis, au cinquième étage, sans pouvoir me dégourdir les pattes – sauf sur le balcon où je cours après trois pigeons, toujours les mêmes, sans pouvoir les attraper.
- Qu’en penses-tu, Max ? demande Logicielle à son mari.
- Excellente idée, les filles ! Rapportez-nous donc des légumes frais, ça m’évitera d’aller au marché.
Eh oui : le samedi, le père des jumelles est de corvée de courses.
Dès qu’Albane et Joyeuse ouvrent la porte de l’appartement, je file entre leurs jambes et je me précipite sur le palier.
- Non, Hercule ! me crie Joyeuse. Reviens !
- Laisse tomber, dit Albane en appelant l’ascenseur. Hercule a le droit de prendre l’air, lui aussi.
Merci, Albane ! Je m’élance dans l’escalier… et j’arrive au rez-de-chaussée avant elles. Là, je les attends, bien obligé.
Parce que si je suis un chat qui comprend le langage des humains, je ne peux pas appuyer sur les boutons qui permettent d’accéder au vestibule de l’immeuble, puis à la rue.
Quand la porte de l’ascenseur s’ouvre, surprise : ce ne sont pas deux mais trois filles qui en sortent. Les jumelles ont été rejointes par Émilie, leur copine du premier ; elle est accompagnée de son chien Diabolo, un gros bouledogue de 25 kilos.
En m’apercevant, ce monstre grogne de plaisir en essayant de remuer sa drôle de queue en tire-bouchon. Autrefois, nous étions ennemis