Alexandre, dit Alex, vit seul avec un père dépressif depuis que sa femme est partie, un père qui a formé depuis peu avec des voisins ( Baetzner, Cognel et Menello ) un groupe d’autodéfense. L’un d’eux en effet, a été récemment cambriolé ; on lui a volé, entre autres, un précieux tableau ancien.
Alex a un ami noir, Omar, de 4 ans sont aîné, qui l’entraîne pour le semi marathon. Et Omar a une sœur, Stessy… qui plaît beaucoup à Alex – deux fréquentations qui contrarient son père, puisque les voleurs qui rôdent sont forcément des immigrés ou des étrangers.
Seulement Alex croit apercevoir un jour le fameux tableau dans le garage de Menello. Etrange… Pour en être certain, un seul moyen : vérifier la présence de l’objet en l’absence du propriétaire. Alex va solliciter la complicité d’Omar qu’il charge de faire le guet.
Hélas, tout ne se passe pas, pas du tout comme prévu, car tel est pris qui croyait prendre : Omar est surpris par ceux-là mêmes qu’Alex espérait pouvoir faire accuser.
Et si Omar n’est pas disculpé, non seulement Alex va perdre son meilleur entraîneur et ami… mais aussi Stessy !

Un sujet simple, un dilemme cornélien, le tout sur fond d’une banlieue où règne un racisme rampant avec un problème familial qui pourrit la vie du héros… parce que l’autre problème d’Alex est de retrouver le père joyeux et dynamique qu’il a perdu. Mais le vrai décor de ce petit polar fort bien écrit, c’est le sport en général et l’entraînement en particulier.
L’ouvrage se lit d’ailleurs comme une course : un vrai marathon que va devoir mener Alex pour démonter l’engrenage dans lequel il a fourré Omar… et pour retrouver l’estime et l’amour de celle qu’il aime.
De Jean-Christophe Tixier, on connaissait déjà Sept ans plus tard et l’excellente et ambitieuse trilogie Les Initiés. Il va falloir désormais compter sur lui dans le team Rageot des auteurs de la collection Heure Noire !

On ne présente plus Heure Noire, la collection de polars de Rageot ! De vrais et beaux livres reliés à la superbe couverture… à 7,50 euros !