D’ordinaire, je regarde les infos sur la 2. Et depuis quelque temps, je suis frappé par la récurrence d’interviews de gens… comment dire ? Normaux ? Du peuple ? Comme vous et moi ? Délicat à définir…
Pendant l’été, par exemple, de façon quotidienne, répétée, se sont succédé d’interminables séquences de gens interrogés dans les embouteillages : « Ben oui, on est partis à 3H du matin, et là… c’est la galère. Où on va ? A Palavas les flots (  La Baule, Le Tréport… ). Oui, les enfants sont derrière, ils ont leur console, ben si, ils s’ennuient un peu mais on s’arrête dans les aires de repos et y jouent… » Ou sur les plages : « Y fait chaud ! Ben oui, on est en vacances. Non, non, on fait attention au soleil. Et on surveille les enfants qui barbotent. » Ou les touristes à Paris : « Yes, we are coming from Pékin ( Madrid, Berlin, Oslo… ). Très beau. Ah, on rêvait de voir la Tour Eiffel, beautiful ! »
Un samedi de février dernier, après le nouveau record de Renaud Lavilennie et entre deux médailles olympiques, on nous a successivement gratifiés dès 20H10 d’une interview à propos :
·    des saisonniers de ski dans les stations d’hiver : d’où ils viennent ( d’un peu partout ), où ils dorment ( dans un studio ! ), ce qu’ils mangent -euh… comme vous et moi.
·    de la vie d’une femme de chambre à Paris, mais si elle aime son métier, même si tous les clients ne sont pas aimables, oui c’est fatigant, elle a hâte d’être à la retraite.
·    des barmen qui font des cocktails ( oui, ils nous livrent leur recette… non, parce que là, c’est un truc maison et on ne vous dira pas ce qu’on met dedans… )
En attendant, que se passe-t-il en Tunisie ? En Syrie ? Au fait, François Hollande est revenu des USA ! Quel bilan ? Pas un mot.
La veille au soir, j’avais suivi une émission sur LCP où Eric Orsenna décrivait par le menu la situation de l’Afrique en général ( elle progresse, et va mieux que les terribles événements en RCA ne le laisseraient croire ) et du Mali en particulier. D’autres invités ( un député UMP et un sénateur PS ) abordaient le problème de l’exploitation du gaz de schiste, passionnants détails à l’appui ; un dernier, spécialiste de l’Antarctique, évoquait l’aggravation du  réchauffement climatique et les récents carottages réalisés par les climatologues. Bref, de vraies infos, susceptibles d’éclairer le monde actuel. Et cela, sur une chaîne dont on croit souvent ( et à tort ! ) qu’elle ne fait que relayer les débats de l’Assemblée… ce qui suffirait d’ailleurs au bonheur du citoyen responsable. Parce que voir quinze députés présents ( sur 577 inscrits ! ) débattre doctement des droits de la femme à disposer de son corps vaut parfois son pesant de cacahuètes…
Bref, les chaînes dites d’information nous abreuvent de plus en plus souvent de « pages magazine » où l’avis des propriétaires de gîtes ruraux voisine avec celui des skieurs de l’hiver, des promeneurs du dimanche et des touristes en panne dans un aéroport ou une gare. Ces interviews sont là, bien entendu, pour rassurer le téléspectateur lambda : ah, enfin des gens qui causent comme nous, qui parlent pour ne rien dire et ont les mêmes problèmes que moi ! Au moins voilà des infos qu’on comprend !
A noter que la dernière mode est de demander leur avis aux enfants – dont les mots, ouf, sont encore plus simples que ceux du téléspectateur moyen. Le dernier interrogé, il avait 10 ans, évoquait sa crainte… pardon, mon style est trop ampoulé, je lui laisse la parole : « Ben non, moi, j’veux pas attendre 70 ans pour prendre ma retraite et mourir en travaillant ! » On peut en sourire. Moi, j’en aurais pleuré…
Oui, ma consternation grandit. Parce que dans les médias les plus vus ou écoutés, la parole est de moins en moins donnée à des spécialistes qui ont réfléchi, mais…
·    à « ceux qui ont réussi » ( les plus riches et les plus célèbres nous sont ainsi livrés en exemple, voyez, on peut y arriver ! )
·    au vulgum pecus ( oui, tant pis, consultez le Larousse – pardon : Wikipédia ! ) dont le niveau de langage et de réflexion nous rassérène et nous prouver que n’importe qui, même le plus jeune ou le moins informé… peut enfin dire n’importe quoi et passer à la télé !
Ah, un conseil : pensez de temps en temps à regarder LCP.