A 17 ans, Clara est une Youtubeuse célèbre et déjà riche : grâce aux clichés et aux vidéos qu’elle réalise pour des firmes qui se la disputent, elle a des milliers de followers et une garde-robe bien garnie.

Seul hic : elle a de gros problèmes de vue… à moins que ce ne soient des visions ?

Clara vit à Toulouse, chez sa mère, avec son demi-frère Artur, loin de son père (séparé) qui, le jour de son anniversaire, lui offre… six billets d’avion et un séjour sur une île paradisiaque à l’est de l’Australie : Lady Elliot Island.

Il lui reste à choisir ses cinq invités : ce sont Marie ( sa meilleure amie, quoique… ) et Elsa (parce qu’elle ne lui fera pas trop d’ombre). À ces trois filles, il faut un garçon : à l’unanimité le bel Antoine, choisi grâce à son physique de charme. Les deux derniers heureux élus seront… les gagnants d’un concours que Clara va organiser avec soin : les réponses à des questions intimes la concernant.

Ce seront Inès ( une follower fière et ravie ) et Jules, un garçon d’apparence terne et taciturne qui va bientôt sembler louche à Clara… surtout quand celui-ci, une fois le groupe arrivé sur l’île, va sauver la vie de la jeune fille à plusieurs reprises. Parce que ce lieu enchanteur est très, très isolé.

De plus, un sabotage va priver nos jeunes touristes de toute liaison internet avec le reste du monde…

 

Christophe Guillaumot fait une bien belle entrée dans la littérature jeunesse en général et chez Rageot en particulier. En effet, il est à la fois commandant de police, auteur de polars pour adultes et ( excusez du peu ) lauréat du Prix du Quai des Orfèvres 2009 !

Rédigé au présent et à la première personne, son roman se lit d’une seule traite.

Non, ce n’est pas vraiment un roman policier ( ni un épisode de Koh Lanta ! ) mais un vrai thriller psychologique - et un conte initiatique - dans lequel on trouvera un ( ou une ? ) coupable et un revirement final en guise d’apothéose.

Le défi, pour l’auteur c’est de faire s’attacher le lecteur à un personnage qui, au départ, n’est pas vraiment sympathique mais orgueilleuse, prétentieuse, égoïste, préoccupée avant tout de son image et de sa réussite sociale : Clara.

Bien sûr, ce séjour semé d’embûches va modifier peu à peu la donne. D’abord grâce à une nature exubérante magnifiquement mise en scène par l’auteur. Et ensuite grâce à des aborigènes dont la présence est d’autant plus mystérieuse… qu’ils ont semble-t-il disparu ! Paradoxalement, Clara parviendra à établir un lien avec l’un d’eux qui lui permettra non pas de recouvrer la vue,  mais de (re)découvrir le vrai sens de la vie.

Les îles, Christophe Guillaumot les connaît bien. Il nous en offre ici des descriptions saisies sur le vif – et une morale écologiste qui nous fait prendre des distances vis-à-vis de nos sociétés de consommation où l’être s’efface au profit du paraître que nous imposent la publicité et les réseaux sociaux.

Lectrices et lecteurs passionnés d’aventures, ne ratez pas le rendez-vous avec Lady Elliot Island… même si, après lecture, vous verrez sûrement d’un autre œil votre téléphone et les incontournables GAFA !

 

Lu dans son unique version dont je ne possède pas encore la couv puisque j’ai effectué cette lecture… sur manuscrit, et que l’ouvrage n’est pas encore sorti – mais il le sera  (peut-être !) quand cette fiche sera publiée !